mercredi 13 juin 2018

Prochainement à la librairie, 

Dan Advocat revient pour un nouvel atelier d'écriture. 

-Réservation conseillée-


jeudi 17 mai 2018


Prochaine dédicace 

le samedi 09 juin de 10h à 12h,

avec Caroline Pivert qui présentera
ses souvenirs d'enfance,
ses voyages...

La voix de l'océan

Caroline Pivert nous propose « la voix de l'océan », un ouvrage entre le récit de voyages et l'autobiographie. Son cœur en exil y raconte comment cet appel incessant de l'océan fait écho à sa passion pour les îles de sa Polynésie natale et la Nouvelle Calédonie. Dans les plus beaux éclats de cette voix, Caroline perçoit les fous rires de son enfance heureuse entourée de ses parents bien-aimés et de sa sœur. Comme celle d'un ami ou d'un ange gardien, elle la ramènera saine et sauve de tous les « naufrages » de la vie, de l'amour, et de leur apprentissage pour lesquels, et pour notre plus grand plaisir, l'auteur a fait le tour du monde. Nous découvrirons entre autres, l'Egypte, le Portugal, l'Allemagne, Paris.
Au détour des chemins, en Bretagne, dans la force intrinsèque de son paysage, Caroline Pivert achèvera sa route.
Après avoir pris avec Caroline Pivert mille bateaux, mille trains, mille route, c'est sa poésie qui nous emporte le mieux." Editions Gunten.

"Je me souviens de ma famille, aussi, des êtres chers qui ont peuplé ces mondes, tout comme moi. De mon père pilote de ligne, de ma mère hôtesse de l'air, dans cette compagnie d'outre-mer, qui n'existe plus aujourd'hui. De ma sœur aînée Léa, qui avait vu le jour un an avant moi, en Nouvelle-Calédonie, patrie de mes grands-parents maternels, exilés là-bas après la guerre." Caroline pivert.

samedi 5 mai 2018

samedi 28 avril 2018




A lire absolument !

Couverture du livre : La femme murée

"Elle s'appelait Jeanne Devidal (1908-2008), connue sous le surnom de "La folle de Saint-Lunaire". 
En Bretagne, sa maison tarabiscotée, faite de bric et de broc, débordant sur la rue et abritant en son centre 
un tilleul, fut longtemps objet de scandale, verrue dans le paysage de la celte d'Emeraude. 
Aujourd'hui démolie, cette forteresse dérangeante aurait pourtant pu faire reconnaître Jeanne Devidal 
comme un Facteur Cheval au féminin. 
Toujours sensible aux figures de femmes en marge, Fabienne Juhel rend hommage à ce personnage aux nombreuses zones d'ombre : employée aux PTT avant-guerre, résistante torturée par la Gestapo, plusieurs fois internée en psychiatrie. 
Ce récit est construit à la façon Devidal, depuis les fondations jusqu'au mirador, dans une fantaisie inspirée. 
Voici donc un tombeau littéraire, pour une femme qui batailla toute sa vie entre folie et art brut."
éditions Du Rouergue